• Yvette - Tiliky Campers

Richesses naturelles du Paraguay

Dernière mise à jour : 2 nov. 2019

Tourisme de Nature


Entre réserves naturelles, et parc nationaux, les plus belles destinations pour découvrir la diversités des paysages, la faune et la flore du Paraguay !

Les réserves naturelles


Les réserves naturelles privées ont aussi une grande variété de faune et de flore autochtone et invitent à la découverte. C'est pourquoi le Paraguay est le pays du tourisme vert par excellence. Les complexes hydroélectriques binationaux d'Itaipu et Yacyretá ont mis en place des réserves spéciales pour la protection de l'environnement. Des campings sont à dispositions des visiteurs, les gardes faunes proposent des randonnées pour observer la faune et la flore dans leur environnement naturel.



Aire de camping nature- parc Itabo


Les réserves d'Itaipu se trouvent le long du rio Parana, à l'est du Paraguay, en amont du barrage binational d'Itaipu.


Parmis les 8 refuges, 5 sont habilités pour recevoir des touristes :

- Tati Yupi

- Itabo

- Limoy

- Carapa

- Mbaracayu


Attention pour camper dans les réserves biologiques d'Itaipu, il est nécessaire d'obtenir un permis de camper. Ce permis est fournis à l'administration du refuge biologique Tati Yupi, à la sortie de la ville de Hernandarias. Il est important de prévoir une visite depuis le sud (Hernandarias) , remontant ver le nord (Salto del Guaira), si vous souhaitez dormir dans les différents refuges. Ce permis doit être demandé avant 16h.



Aire de camping du Refuge Tati Yupi- l'expérience unique de dormir au milieu des singes et des coatis

Chaque permis permet de passer deux nuits dans chaque refuge, des sanitaires sont à disposition des visiteurs, ainsi que des activités, randonnées avec un guide, ballade en calèche ou à vélo par exemple, qui sont toutes proposées gracieusement aux visiteurs. Seulement une activité payante, d’accrobranche est proposée au refuge biologique de Tati Yupi.



Ballade en calèche- Parc Tati Yupi


Les parcs nationaux


Depuis 1993, le 21 juin est commémoré comme la "Journée des parcs nationaux". Les parcs nationaux font partie de la deuxième catégorie de gestion des aires protégées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui comprend également d'autres catégories créées à des fins strictement scientifiques, étant plus restrictives et inexistantes au Paraguay. Cela dit, on peut dire que ces parcs intègrent la catégorie la plus restrictive en matière de protection et de gestion au Paraguay.


Que sont les parcs nationaux? Ils sont définis comme des zones naturelles dotées d’écosystèmes aux caractéristiques saillantes, ainsi que d’espèces représentatives d’une région naturelle et qui, sous protection, sont destinées à la recherche, à l’éducation et au tourisme. Ces parcs font partie du patrimoine naturel et culturel du pays et offrent une série d'avantages en matière d'éducation, de culture, de loisirs et d'inspiration. La plupart d'entre eux sont ouverts au public et offrent des services de loisirs en plein air, la conservation de la grande diversité de formes de vie afin d'éviter leur extinction, de rendre possible la création d'espaces dotés d'un environnement sain et de protéger la vie des animaux indigènes. C’est pourquoi ils doivent être utilisés de manière rationnelle et consciente afin d’éviter leur dégradation et de rendre leur divertissement possible pour tous.


Selon une récente compilation réalisée par la Fondation Moisés Bertoni et le Réseau paraguayen pour la conservation de l'environnement dans les terres privées (2015), il existe près de 100 zones sauvages protégées dans le pays, dont 17 sont des parcs nationaux et sont les suivantes: Serranía San Luís (Dept. Concepción) Paso Bravo (Concepción) Bella Vista (Amambay) Cerro Corá (Amambay) Ñacunday (Alto Paraná) Saltos del Guairá (Haut Paraná) Lac Ypoá (Centre, Paraguarí et Ñeembucú) Ybycuí (Paraguarí) Caazapá (Caazapá) San Rafael (Itapúa et Caazapá) Defensores del Chaco (Alto Paraguay et Boquerón) Tinfunqué (président Hayes) Agripino Enciso (Boquerón) Médanos del Chaco (Boquerón et Alto Paraguay) Río Negro (Alto Paraguay) Chovoreca (Haut Paraguay) Estero Milagro (San Pedro)


Voici une petite présentation de 4 d'entre eux, parmi les plus visiter dans le pays.


Le parc défensores del Chaco


Le plus grand parc national du Paraguay : 720 000 ha d'une vaste plaine recouverte de samu'u, palo santo, quebracho blanc, cactus et épineux, et habitée d'une faune exceptionnelle : jaguar, puma, tatou, tapir, singes... Une grande masse rocheuse de 40 km de diamètre, composée de dizaines de collines, se détache dans le paysage : le Cerro León, à 604 m d'altitude. Cette montagne magnifique, l'un des plus beaux paysages du Paraguay, pourrait être classée prochainement sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco.


Cerro Leon

Le parc est considéré comme une des zones les plus sauvages du Paraguay, les visiteurs doivent s'adresser aux centres des visiteurs pour organiser leur visite, et explorer le parc accompagné d'un garde faune. Certaines zones n'ont même jamais été explorée.


A tel point que certaines personnes restent convaincue que des populations y vivent encore sans n'avoir jamais connus de contact avec l'homme. Toutefois le gouvernement nuance les propos, reconnaissant l'existence de la communauté autochtone Ayoreo dont il présume qu'elle vit dans un isolement volontaire.



L'accès au parc se fait par des chemins du sable, il est indispensable d'avoir un véhicule 4x4 pour y accéder, nous vous recommandons de vous arrêter à l'office du tourisme de Filadelfia pour connaître l'état de la route avant de poursuivre votre chemin et de ne camper que dans les zones réservées à cette effet. N'oubliez pas de faire le plein d'essence, de vivre et d'eau dans la ville de Filadelfia.


Le parc national Ybycui


Il fut créé par décret le 16 mai 1973, déclarant une superficie de 5 000 hectares. Et il est situé dans le département du Paraguari à 30 km de la ville de Ybycui à 150 km d'Asunción. Ybycui est le nom de la ville voisine qui signifie, en guarani, le sable, en référence aux sols de la région.


Pour accéder au parc national de Ybycui depuis Asunción, suivez la route 1 qui va au sud, à Encarnación, déviée dans la ville de Carapegua, à l’est de Ybycui. Dans cette ville, vous ferez un détour par le sud puis par une route asphaltée vous atteindrez le parc.


CARACTÉRISTIQUES NATURELLES


Il est constitué de montagnes et de collines avec plus de 25% de pente. les nombreux ruisseaux, permanents et intermittents, traversent les vallées et forment dans leurs itinéraires des cascades, des sauts et des piscines naturelles. Plus de 15 chutes et 20 sources ont été trouvés dans les limites du parc.


Au nord de la zone protégée se trouve le point culminant de la zone, à 400 mètres au-dessus du niveau de la mer, et le point d'altitude le plus bas est situé au sud, en direction de la zone historique, à 100 mètres au-dessus du niveau de la mer. Certains affleurements rocheux correspondent aux formations du Paraguari, du Cerro Hú et du Tobatí du groupe de la chaîne de Caacupé, formées par des grès sédimentaires formés dans le silurien, il y a environ 400 millions d'années. La température annuelle moyenne et les précipitations dans la région où se trouve le parc national sont respectivement de 22 ° C et 1500 mm.


FAUNE ET FLORE


Quinze communautés naturelles représentées dans le parc sont enregistrées, y compris la haute forêt, la forêt riveraine, la forêt basse et ouverte, le pré, la végétation des zones de récupération, la végétation des roches, les lagunes et autres. La haute forêt est composée d'espèces telles que Kupaý (Copaifera spp), Yvyra pyta (Peltophorum dubium), Lapacho (Tabebuia spp) et des espèces de la famille des Myrtacées. De plus, l'abondance de lianes et d'épiphytes (orchidées, broméliacées, fougères, cactacées et guembé) est une caractéristique commune à ces forêts humides. La forêt basse et ouverte contient des espèces xérophytes (adaptées à la croissance avec un approvisionnement en eau limité), beaucoup de la famille des légumineuses et une couche dense d'arbustes et de broméliacées, entre autres. La forêt riveraine est plus humide et riche en espèces que la haute forêt, tandis que les prairies ont des herbes qui se développent dans un sol humide et acide. La végétation de Roquedales présente la physionomie de l'écosystème du Cerrado et est typique des sites présentant des affleurements rocheux au plus haut niveau. C'est l'une des zones protégées où la plupart des collections botaniques ont été réalisées. Parmi les espèces menacées figurent la fougère géante (Cyathea atrovirens), le cèdre (Cedrela fissilis), l'oeillet de l'air (Tillandsia duratii var. Confusa) et un figuier de Barbarie (Frailea cfr. Pumila). C'est le dernier endroit de la région qui préserve un habitat propice à la faune. Vous pouvez voir des espèces d'animaux tels que le kuati (Nasua nasua), le guasu ou le cerf (Mazama gouazoupira), le ka'i ou le singe capucin (Cebus apella), le teju guasu (Tupinambis merianae), le tatu hu (Dasypus novemcinctus) et les cuaces des ruisseaux trois espèces de martins-pêcheurs (Cerile torcuata, Chloroceryle amazona, C. americana). L'un des animaux les plus communs est le mykure ou belette (Didelphis albiventris)


RESSOURCES HISTORIQUES ET CULTURELLES



Les ruines reconstruites de la 1ère fonderie de fer du Paraguay et d'Amérique du Sud, connue sous le nom de "La Rosada", se trouvent dans la région. Il a fonctionné pendant 18 ans, de 1850 à 1868, année de sa destruction par les troupes uruguayennes et brésiliennes pendant la guerre contre la Triple Alliance. Les ruines que l'on peut voir aujourd'hui dans le quartier historique ont été entièrement reconstruites sur les plans et les fondations d'origine. Il possède également un musée de fonderie de fer de l'époque.


Un camping avec des sanitaires et des barbecues sont à disposition des campeurs. Entrée et camping payant.



Le parc national Cerro Cora


Le parc national Cerro Cora (Parque nacional Cerro Corá) est un parc national situé dans le département d'Amambay au Paraguay. Il est localisé au nord-ouest du Paraguay, à proximité de la frontière avec le Brésil. Il a été créé le 11 février 1976. Le parc a été le théâtre de l'ultime bataille de la Guerre de la Triple-Alliance.


Le parc est situé à 454 km de la ville d'Asunción et à 45 km au sud de la ville de Pedro Juan Caballero. Pour venir de la capitale du pays, vous devez emprunter l’accès nord, puis emprunter la route 3 jusqu’à atteindre la route 5. Sur cette route, vous devrez faire le détour qui vous mènera à la ville de Yby Yaú.


Le parc est entouré de collines d'altitude moyenne ou basse, puisqu'il se situe dans la région de la chaîne de montagnes Amambay. Les collines Ponta Porã, Guazú, Tacuru Pytâ, Alambique, Cerro Corá, Miron, Tanqueria et Tangaro, ainsi que plusieurs autres, confèrent au paysage une caractéristique particulière.

Parc national Cerro Cora

Le parc est divisé en zones, en fonction du centre d’intérêt du lieu et de leur accessibilité. Dans les grottes, on peut voir des inscriptions datant de 1300 av. C. et 800 a. C. Outre les inscriptions préhispaniques, il y a des traces de la culture autochtone du "Pa'i Tavy Terã". Il dispose d'un centre d'accueil des visiteurs, d'un auditorium et de zones de loisirs avec un camping.



Le parc national San Rafael


La réserve de la cordillère San Rafael est située dans les départements d'Itapuá et de Caazapá, dans la chaîne de montagnes San Rafael, une zone géographique située dans l'est du Paraguay, avec une altitude pouvant atteindre 500 mètres. D'une superficie de 73 000 hectares (730 km²), il s'agit du plus grand fragment de la forêt atlantique d'origine de l'Alto Paraná au Paraguay. San Rafael est connu de par les nombreuses espèces uniques de la flore et de la faune, mais aussi de par les communautés des Indiens Mbya.


Le peuple Mbya, est l'un des plus vieux de toute l'Amérique du Sud, vivant encore en totale communion avec la nature. C'est aussi pour leur permettre de continuer à vivre ainsi que la visite du parc ne garantit pas de voir ce peuple de chasseur- cueilleur.



La forêt atlantique peut être subdivisée en plusieurs régions écologiques en fonction de ses propriétés géomorphologiques et de ses conditions climatiques. La plus grande de ces régions est composée des forêts du sud-ouest du Brésil, du nord-est de l'Argentine et de l'est du Paraguay, qui s'étendent à travers le bassin hydrographique des rivières Paraná et Paraíba. On les appelle la forêt atlantique du Alto Paraná (BAAPA). Selon la FMN et en raison de la diversité de sa faune et de sa flore, la forêt atlantique de Alto Paraná fait partie des 200 régions biologiques les plus importantes de la planète. Cette forêt est l’environnement naturel des mammifères les plus grands et les plus impressionnants d’Amérique du Sud: jaguar, puma, ocelot, tapir et capybara, pour ne citer que quelques-uns. A cela s’ajoutent plus de 300 espèces d’oiseaux, ainsi que de nombreuses autres espèces d’animaux. La flore variée, parmi laquelle se trouvent des plantes de grande taille, des fougères et des orchidées uniques, caractérise ce système écologique précieux. La forêt atlantique est l’un des systèmes écologiques les plus menacés de la planète, mais également l’un de ses plus variés sur le plan biologique. À l'origine, il s'étendait de l'est du Paraguay, du nord-est de l'Argentine et le long de la côte atlantique, du sud au nord-est du Brésil. Sur les près de 2 000 000 km² qu’il couvrait auparavant, il ne reste plus que 7% du fait des vastes défrichements actuels, principalement sous la forme de petites îles boisées dispersées. Ces forêts constituent des niches écologiques importantes pour les oiseaux, les mammifères, les reptiles, les papillons et les plantes. Environ 8 500 de ces espèces animales et végétales sont endémiques, c’est-à-dire qu’elles sont propres aux conditions écologiques de la forêt atlantique et qu’elles n’existent que dans cette région. Nombre d'entre eux sont aujourd'hui menacés d'extinction. La forêt atlantique est considérée comme l’un des 25 "points chauds" les plus importants de la planète.

Souvent évité par les touristes qui lui préfèrent la forêt amazonienne côté brésilien ou péruvien, le parc de San Rafael est pourtant l'un des plus beaux lieux en matière de jungle tropicale, recelant des espèces végétales et animales uniques au monde. Si vous cherchez une destination hors des sentiers battus pour découvrir la nature, le parc San Rafael loin des circuits touristiques est idéal. En plus de faire de l'éco-tourisme, vous découvrirez des paysages parmi les plus beaux au monde. Quand on pense à la nature en Amérique du Sud, c'est évidemment la forêt amazonienne qui nous vient avant tout à l'esprit. Et nous-mêmes n'avions jamais entendu parlé de cette petite enclave qu'est le parc San Rafael avant de nous rendre au Paraguay. Déclaré sanctuaire naturel par le gouvernement pour préserver ces fameuses espèces, il est pourtant possible de le visiter via un circuit de un ou plusieurs jours immergé au milieu de la jungle verdoyante. Au programme : cascades, balade en barque sur le rio, couchers de soleil sur la canopé... un rêve éveillé pur et simple.



Les zones humides protégées



Le site Ramsar est appelé zone humide d'importance internationale en raison de sa richesse biologique et en tant que refuge pour la faune sauvage migratrice saisonnière. Les sites Ramsar sont nés de la Convention de Ramsar, qui est la seule convention mondiale sur l'environnement qui traite des écosystèmes de zones humides, pour la conservation et l'utilisation rationnelle de ceux-ci dans le monde. En outre, il reconnaît l'interdépendance de l'homme et de son environnement et reconnaît que les zones humides fournissent des services écologiques fondamentaux, car elles sont des régulateurs des régimes hydrologiques et donc des sources de biodiversité. Au Paraguay, il existe 6 sites RAMSAR qui doivent être reconnus en tant que telles, il existe des critères à respecter et une procédure pour les incorporer. Ce sont des zones humides de première importance, puis nationale et enfin mondiale, reconnues par la Convention internationale, et Sur une liste officielle.


Parmis ces zones nous vous recommandons particulièrement la visite du Chaco Lodge, où vous découvrirez la laguna salada, un immense lac de sel qui abritent des migrateurs comme les flammands roses, les cigognes américaines, ect


Flammands roses - Chaco Lodge


Le Laguna Chaco Lodge est situé dans les zones humides formées par le ruisseau Yacaré Sur. C'est une réserve naturelle de 2500 ha. dans une propriété privée située à environ 450km de Asunción et à 110 km de Filadelfia en direction du sud-est. Son écosystème appartient à l’une des plus riches faune et flore du Chaco central. De plus, il est situé dans un circuit et un système de lagons interconnectés traversant les zones humides du ruisseau susmentionné et d’autres affluents. On sait que ces lagunes attirent une immense quantité d’oiseaux et qu’elles sont un refuge naturel pour elles; tout comme la Laguna Capitán, la Laguna Yacaré, Campo Esperanza, Campo María et d’autres. Le Laguna Chaco Lodge dispose de plusieurs routes et sentiers intérieurs, idéaux pour les promenades et l'observation d'animaux sauvages ou l'observation des oiseaux. Le camping est possible dans la propriété, tant que l'ordre naturel est maintenu.


Laguna salada- reserve naturelle protégée - Camping au chaco lodge

Amoureux de la nature, vous serez heureux de découvrir les somptueux paysages du Paraguay, préservés et authentiques.




169 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout